Bonnes nouvelles!

LUTTER CONTRE LA SINISTROSE!

Si le fait de « zoomer » sur les problèmes peut donner l’impression qu’il n’y a pas d’issue, il me semble capital de ne pas nourrir un climat de «psychose»… L’utilisation présente ou passée de produits dont nous ne connaissons pas bien l’impact ne nous prédestine pas «obligatoirement» à de fâcheuses conséquences ! Pour l’ensemble des substances chimiques qui questionnent, les seuils de tolérance ne sont pas encore établis. Et rien n’est « mathématique » .Nous ne réagissons pas tous de la même façon aux agressions (c’est ce qui rend complexe les recherches sur les liens de cause à effet, les diagnostics). Aussi, au-delà de l’indignation, je propose de recentrer notre énergie sur la recherche de solutions pratiques ( à expérimenter et partager). Merci de relayer les bonnes nouvelles tout autant que les mauvaises, car il y en a plein !

DES AVANCEES NOTABLES

- Une nouvelle qui m’apparait fondamentale : c’est la création de la nouvelle réglementation « REACH »qui vient enfin poser un « cadre commun » et des contraintes. Malgré des défauts elle oblige tous les états membres à passer à la « vitesse supérieure ». REACH prévoit de passer « au peigne fin » 10 000 substances chimiques et de définir quelles sont les plus préoccupantes.

- Jusque là, quand un problème écologique ou sanitaire surgissait, l’Etat, ou les victimes, avaient la « charge de la preuve ».Tandis que d’ici 2018, la donne change : les industriels devront, eux, prouver l’innocuité de leurs substances.

- Une nouvelle négociation est en cours pour diminuer la dose standard de lessive, trop concentrée (elle passera probablement de 100g à 65g ).

- En 2012, les phosphates seront enfin interdits dans les produits de lave vaisselle domestiques.

- En cours : 5 millions d’assainissements non collectifs français (non raccordés au tout- à – l égout) doivent être mis à jour(loi sur l’eau).

- A la maison, il est possible, dans certains cas, de faire intervenir aujourd’hui un « conseiller médical en environnement intérieur »grâce au médecin traitant qui peut prescrire sa visite(pour les personnes allergiques etc… en priorité).

- Mobilisation : des scientifiques de renom se sont associés à des organisations internationales pour lancer l’alerte(voir L’ APPEL DE PARIS).

- Certains scientifiques ou journalistes spécialisés écrivent des ouvrages de vulgarisation pour mieux informer(Pr Narbonne, A. Cicolella, A.C Zimmer…).

- Certaines politiciens enquêtent et communiquent aussi (Meme Blandin, Mr Aschieri..).

- Certaines associations militantes alertent (WWF, GREENPEACE…).

- Des groupes de femmes s’engagent et informent (WECF…mais aussi blogs et sites informels de plus en plus nombreux, qui répandent astuces et infos).

- Enfin- par effet ricochet – l’offre marchande évolue ! De plus en plus de produits bio ou écologiques apparaissent, les marques de grande renommée se mettent à « soustraire » des ingrédients dérangeants, les produits écologiques pionniers ont enfin une reconnaissance à la hauteur de leur engagement…

Tout cela est pour moi le signe avant coureur « d autre chose »…une grande mutation…et je m’en réjouis !

Les commentaires sont fermés.