Un impact sur la santé

Les substances chimiques qui questionnent.

L’aspect santé

Si dans un premier temps c’est l’impact sur l’environnement des produits qui m’a préoccupée(car j’y voyais un lien certain avec la santé des Hommes) je n’avais pas envisagé pour autant qu’ »un lien « direct » devait être pris en compte…L’impact sanitaire des produits ménagers est une notion qui m’a été révélée peu à peu, au travers de nombreuses lectures…Dans mon esprit, un « produit mis sur le marché » était, « de toute évidence », à peu près « irréprochable » !

J’avais en mémoire le (laborieux) parcours du combattant qui contraint un labo pharmaceutique à faire des recherches pendant des années et à évaluer ses produits avant de les mettre sur le marché .Et, inconsciemment, je faisais le parallèle !

Mais j’ai découvert avec stupeur que pour les détergents(et autres ..) les exigences n’étaient pas les mêmes. Que dans les faits c’est plutôt lorsqu’ un produit pose problème qu’ on étudie le « détail » et qu’éventuellement on le retire. Eventuellement….pas « systématiquement » !…quand bien même il y aurait assez de données sur la dangerosité de la substance !Mes lectures m’apprirent ainsi que certains sont laissés sur le marché alors qu’un consensus scientifique a déterminé leur dangerosité (ex : classés »cancérigènes probables »). La réglementation actuelle, si j’ai bien tout saisi, s’évertue à l’encadrement de la « maitrise des risques » et définit des »niveaux d’exposition acceptables »sans aller plus loin sur certains dossiers douteux…

J’en suis venue à me demander, du coup, si le poids des lobbies n’était pas le vrai « frein » à toutes les avancées (péniblement)portées par l’Europe…( ?)

Si les professionnels de la santé peuvent réclamer la liste exhaustive des composants d un détergent(ils y ont recours lors de leurs recherches sur les allergies notamment), la consommatrice lambda que je suis, peine, en revanche, à trouver sur l’étiquette le « sésame »qui lui permettrait la compréhension… ! Et donc le « choix »(réel).

Car c’est là que se situe mon enjeu……

Pour pouvoir choisir « en connaissance de cause », j’ai besoin de savoir !

1-MODE D ACTION DES SUBSTANCES

Ces dernières années, pour faire des économies, les modes de construction des habitations ont changé. Matériaux et procédés anciens ont laissé la place à de nouveaux, qui ont l’inconvénient majeur de ne pas permettre un renouvellement optimal de l’air intérieur. Ainsi, l’air de nos maisons est aujourd’hui de 2 à 5 fois plus pollué que l’air extérieur !

Du fait de leur omniprésence au sein des maisons et de leur emploi répété, les substances chimiques incriminées entrent en contact avec nous (notre organisme) par plusieurs biais :

- les voies respiratoires

- les voies cutanées

- l’ingestion.

*D’une façon générale, les voies respiratoires et pulmonaires constituent l’un des premiers vecteurs d’intoxication.

*L’ingestion(la voie bucco-digestive) serait la deuxième source d’absorption à cause du manque d’hygiène : absence de lavage de mains après avoir fait le ménage par ex .Ou encore de la mise en bouche :pour les enfants (et l’ingestion accidentelle).

*Le contact(voie cutanée) resterait un moyen local important de pénétration des polluants dans notre organisme ; l’entrée des substances s’effectuant par les blessures, irritations, inflammations(..)de la peau.

A NOTER

Le corps humain aurait tendance à stocker les substances polluantes dans ses graisses. Les gaines des tissus adipeux constitueraient une forme de stockage inactif dans un premier temps, mais ils libèreraient les molécules toxiques stockées lors de… périodes d’amaigrissement.

J’insiste sur le fait que mes dernières lectures mettent toutes en avant la fragilité de l’enfant ! Ils sont particulièrement concernés . Les maladies allergiques sont plus fréquentes dans les 3 premières années de la vie d’un enfant : son système immunitaire n’a pas fini de se former.

Je regrette qu’il y ait pour l’instant « absence d’exigence réglementaire » concernant la pollution de l’air pour l’ensemble des produits utilisés à la maison…L’étude des « polluants de l’air « est tout à fait récente.

L’OQAI (l’observatoire de la qualité de l’air interieur) n’a été créé qu’en 2001 et a rendu son premier diagnostic en 2006…

Peu d’études sont en cours apparemment pour mesurer l’exposition répétée à certaines substances ou étudier les « effets cocktail »(interaction des substances entre elles).

ET LES CONSOMMATEURS ?

Quant au consommateur…il me semble qu’il a encore beaucoup de mal à réaliser qu’elles peuvent avoir une incidence sur sa santé, tant les quantités en questions lui semblent infimes et du fait que de nouvelles découvertes n’ont pas été encore répercutées dans l’opinion publique(il y a toujours un décalage dans le temps entre une découverte scientifique et son « intégration » dans les esprits…).Je n’ai moi-même commencé à « porter des gants » que très tard(et pour des raisons professionnelles ) lors de l’utilisation de détergents classiques, tant l’évidence m’a longtemps échappé…Le degré d’intoxication serait lié à plusieurs facteurs :

- la concentration de la substance

- la fréquence et

- la durée d’utilisation …

DU NOUVEAU DU COTE DES CONNAISSANCES…

Mais les choses sont complexes…Jusqu’à il y a peu, on considérait qu’une substance chimique était dangereuse quand la « dose admissible » était dépassée . L’évaluation toxicologique reposait alors sur l’idée que c’est « la dose qui fait le poison ». Cependant, les dernières découvertes ( liées à l’amélioration des équipements qui sont aujourd’hui plus performants) montrent que ce n’est pas toujours le cas, que certains mécanismes échappent à cette règle. Que de « petites doses peuvent avoir de grands effets » …

La fragilité des fœtus et des jeunes enfants m’inquiète particulièrement…C’est pour cette raison que j’ai décidé de m’engager dans des actions d’information et de prévention(création de ce site-ou action dans le cadre du WECF, son projet « Nesting »)

2.DEFINITIONS

*Qu’est ce que les C.M.R ?

Ce sont des substances chimiques dites « cancérigènes (ou cancérogènes), « mutagènes » et « reprotoxiques ».Il existe 2 classifications principales :

-a - la classification de l’union européenne

-b – la classification de l’IARC (Centre international de recherche sur le cancer).

*MUTAGENE

Un mutagène est un agent chimique qui change le génome d’un organisme(en général l’ADN) et élève ainsi le nombre de mutations génétiques au-delà de la normale. Ce serait la première étape vers la cancérisation.

*REPROTOXIQUE

La reprotoxicité désigne, elle , tout phénomène de toxicité pour la reproduction (stérilité, trouble de la fécondation etc.).

*CANCERIGENE

La classification qui est établie indique que :

Groupe1/L’agent-ou le mélange-est cancérigène pour l’homme

Groupe 2/ Indication de cancérogénicité presque avérée

Groupe 2A/ Probablement cancérigène

Groupe 2B/ Exposition considérée comme peut être cancérigène

Groupe3/ Indications insuffisantes, ne peut être classé cancérigène

Groupe 4/ Probablement pas cancérigène

*Qu’est ce que les ALLERGIES ?

C’est une réaction anormale, inadaptée, de l’organisme(le système immunitaire exactement)consécutive au contact avec certaines substances considérées comme étrangères. Une substance tout à fait inoffensive provoque alors chez certains des « réactions allergiques » ; ces personnes dites « sensibilisées » sur réagissent.Dans les années 80, seulement 10°/° de la population en souffrait. En 1999, plus de 30°/°…(un chiffre en constante évolution). Les origines des allergies sont multiples, dont désormais les polluants chimiques ménagers font partie.

*Qu’est ce que le S.B.M (syndrome des bâtiments malsains) ? Les systèmes de ventilation légèrement défectueux, les matériaux de construction rejetant des polluants, les fenêtres hermétiquement closes, sont à l’origine de ce syndrome répertorié depuis les années 70. Mais il aura fallu l’histoire de l’Amiante pour commencer à s’en préoccuper vraiment.(nota :l’amiante n’a été interdit qu’en 1997 tandis que ses effets étaient déjà décrits en 1906…) .Ce syndrome est décelable par des analyses de sang.

*Qu’est ce que les BRI (Maladies liées aux bâtiments)?

Elles se traduisent par des fièvres dus aux humidificateurs, la légionellose etc. Celles-ci sont mesurées par dosage biologique.

*Qu’est ce que la M.C.S (l’hypersensibilité chimique multiple)?

Les symptômes de « l’hypersensibilité chimique «  sont très nombreux. On dit qu’ils sont « non spécifiques »  (variés). Il n’existe donc pas à ce jour de « test clinique »spécifique aux substances chimiques qui permette de la différencier d’une autre sensibilité. C’est pour cette raison que cette maladie ne serait pas « reconnue » à ce jour. »

3-TABLEAU MEMO


J’ai pensé qu’une sorte de synthèse sous forme de tableau très simple pourrait donner une vue d’ensemble, avant d’entrer dans le détail…Sont synthétisés ici les éléments que j’ai trouvés. Les liens de causalité ne sont pas tous établis de façon formelle à ce jour. Certaines études débutent tout juste…

A LA CUISINE

1-Dans un produit tel que :

*le produit vaisselle

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-T.A(base lavante)de type SLS,ALS, etc

-Conservateurs

-Triclosan

-Colorants, parfums de synthèse

2-Dans un produit tel que :

*l’éponge

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-Triclosan

-Chlore

-Parfums, colorants de synthèse

3-Dans un produit tel que :

*le savon main liquide

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-SLS, ALS…

-conservateurs

-triclosan

-parfums, colorants de synthese

4-Dans un produit tel que :

*le produit nettoyant

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-SLS,ALS…

-benzene

-C.O.V

-conservateurs

-parfums, colorants de synthese

5-Dans un produit tel que :

*le produit désinfectant

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-javel

-chlore

-C.O.V

-triclosan

-conservateurs

-Parfums, colorants de synthese

6-Dans un produit tel que :

*le produit vitres


Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-ethers de glycol

-ammoniac

-isopropanol

-Conservateurs

7-Dans un produit tel que :

*le produit nettoyant /four

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-soude caustique

-C.O.V

-conservateurs

8-Dans un produit tel que :

*gants ménagers

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-dérivés de mercaptobenzothiazole

-paraphénylène

-colorants azoiques

-parfums de synthese

-latex

9-Dans un produit tel que :

*sacs poubelle

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-triclosan

-parfums de synthese

10-Dans un produit tel que :

*lingettes nettoyantes

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-C.O.V

-conservateurs

-parfums de synthese

AU SALON

1-Dans un produit tel que :

*dépoussiérant

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-ethers de glycol

-nitrozene

-héxane

2-Dans un produit tel que :

*cire pour meubles

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-nitrozene

-héxane

3-Dans un produit tel que :

*nettoyant moquette

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :-perchloroéthylene

4-Dans un produit tel que :

*parfum d’ambiance, encens, désodorisants,bougies,

papier d’arménie etc

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-plomb

-C.O.V(dont formaldéhyde)

-paradichlorobenzene

-1,4-dichlorobenzene

-naphtalène,styrène, acétaldéhide…

-huiles essentielles irritantes

A LA CHAMBRE

1-Dans un produit tel que :

*insecticides

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-xylène, naphtalène…

2-Dans un produit tel que :

*mouchoirs jetables

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-triclosan

-parfums, colorants de synthese

3-Dans un produit tel que :

*antimites

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-C.O.V

-naphtaline

-1,4 dichlorobenzene

AUX WC

1-Dans un produit tel que :

*nettoyant wc

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

Javel

-chlore

-acide chlorydrique

-acide sulfurique

-acide phosphorique

-SLS, ALS…

2-Dans un produit tel que :

*bloc wc

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-dichlorobenzene

-paradichlorobenzene

-triclosan de sodium dihydrate

3-Dans un produit tel que :

*papier wc

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-chlore

-triclosan

-parfums, colorants de synthese

A LA BUANDERIE


1-Dans un produit tel que :

*lessives

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-formaldéhydes et autres C.OV

-azurants optiques

-enzymes

-SLS,ALS…

-parfums, colorants de synthese

2-Dans un produit tel que :

*assouplissants

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-ammonium quaternaires

-parfums, colorants de synthese

3-Dans un produit tel que :

*détachants

Exemple de substances que l’on peut trouver et qui posent question :

-trichloroéthylene

-tétrachloroéthylene

Etc!

SUBSTANCES CONSIDEREES COMME DOUTEUSES

1-LES CONSERVATEURS

-LE TRICLOSAN (antibactérien)

C’est un antibactérien, antifongique dit à « large spectre » (très puissant). Il est suspecté par certains d’être cancérigène et responsable d’allergies, d’irritations etc. Il pourrait se combiner avec le chlore et former du chloroforme. Serait un perturbateur endocrinien. Contribuerait à la création de germes super résistants. Et dioxines et furanes pourraient se retrouver à l’état d’impuretés dedans.

Les commentaires sont fermés.