D’où venons nous?

Rétrospective

Cette obsession du microbe qui caractérise les temps modernes, chez nous, je me suis demandé si elle avait toujours existé ? J’ai décidé de « remonter « le temps, pour voir… Voici ce que j’ai trouvé :

*AU 14e SIECLE

C’est presque tout le pays qui lutte contre la « vermine »(puces, poux, punaises…)Et la technique de « l’épouillage » est pratique courante !

Aux yeux de tous, l’eau est « nocive », fait peur. On pourrait croire que cette croyance concerne uniquement les « pauvres », à l’époque, mais ce n’est pas le cas. Les « riches » ne se lavent pas. Se « laver(occasionnellement)les mains » relève alors d’un code de savoir –vivre(en lien avec la notion d’apparence)mais le concept de « propreté »n’existe pas…

*AU 16 e SIECLE

Les « riches »commencent à changer de chemise de temps en temps : mais seulement pour des raisons sociales qui font privilégier le blanc(associé au raffinement !). Les croyances de l’époque sont centrées sur les « vertus » des parfums (censés, eux, « purifier »)

NOTA : on note déjà ici les 2 composantes essentielles de notre culture actuelle :l’importance -du blanc-des odeurs.

*AU 18e SIECLE

Les prémisses de la propreté apparaissent : avec une réorganisation de l’espace. Pour la 1ere fois de l’Histoire, le moment de la toilette devient « personnel », s’individualise (chez les « riches « seulement).Il est matérialisé par un « coin  toilette »(un espace replié, intime). C’est une vraie révolution dans les mœurs des bourgeois car cela induit alors un nouveau rapport au corps(toujours couvert,caché, jusqu’ici).C’est le début de la propreté dite « sectorielle » : selon les parties du corps. On commence à se laver autre chose que les mains ou le visage(parties visibles, exposées au regard de l’autre). Les ustensiles de toilette apparaissent : cuvette et broc de faïence, « chaise de propreté », «cabinet de toilette»(ancêtre de la salle de bain). Ainsi que(occasionnellement) :les bains « thérapeutiques ».

*EN 1847

Le médecin hongrois SEMMELWEIS découvre que le fait de se laver les mains est primordial. Qu’il permet de prévenir des infections fatales dans les maternités. Mais…sa thèse est rejetée de tous !(désespéré, il finira ses jours en hôpital psychiatrique)

*AU 19e SIECLE

Les « riches » ont intégré quelques notions d’hygiène de base et décident de s’attaquer à la « transformation des mœurs des pauvres »…L’école primaire devient le lieu de diffusion des normes de propreté créées « pour les indigents ». A la même époque, pour la gestion de l’eau, des modifications structurelles sont lancées, le savon apparait, l’ »hygiène publique »nait. On décide que chaque malade aura « son » lit à l’hôpital(partagé jusqu’ici…). »Et l’hygiène » devient une matière enseignée au sein de la médecine.

*PASTEUR

Il découvre que des « micro-organismes » sont à l’origine des maladies. Le « microbe »incarne désormais le « risque ».Il l’identifie.

NOTA : c’est le début de la (longue)période de « microphobie ».Le lavage tourne à l’obsession…

*FIN 19e

Les premières lessives à base de savon font leur apparition. Tout comme les 1eres salles de bain (chez les « riches »).Dans les prisons, internats, armées (etc)c’est la douche collective (un « jet » à l’époque)

*1930/1950

Notre gamme de « produits d’entretien »telle que nous la connaissons aujourd’hui commence à arriver sur le marché : éponges, lessives « modernes », produit vaisselle etc

NOTA : historiquement, il n’y a donc que 60 ans nous « pratiquons » de la sorte, mais il nous semble qu’il n’a jamais pu en être autrement…. !

*ANNEES 2000

Tout récemment, une première marque connue « innovait » : en mettant sur le marché le 1er liquide vaisselle « antibactérien ».

NOTA :Y avait-il un risque réel justifiant une telle innovation ?Un risque de contamination particulier lors du « lavage de la vaisselle » ?  Je n’ai trouvé aucune donnée allant dans ce sens !Pourtant, le produit est né. Et les vieux démons de la «microphobie » réactivés avec lui…

Après les produits vaisselle, ce furent les nettoyants qui se proclamèrent « bactéricides ».Et les éponges, serpillères, chiffons : »antibactériens ». Enfin, dernièrement, ce fut le boom des « désinfectants hydro-alcoolique »pour les mains…

Les commentaires sont fermés.