EN GUISE DE CONCLUSION

« La révolution des caddies est en marche»!
Laville-Balmain

POURQUOI REVISITER NOS HABITUDES ?

Ils sont à peine arrivés que la chambre des nouveaux nés est déjà littéralement envahie d’une multitude de « produits » ! On vous a assuré qu’ils sont tous « indispensables »…Mais en êtes-vous vraiment sûrs ?

Un certain nombre de produits « pour bébés »-contrairement à ce que nous laissent croire les « allégations publicitaires »-sont inutiles pour le développement du bébé, voire parfois…dangereux !

Ainsi « le mouche-bébé électrique, l’oreiller anti-tête plate, le cale-bébé, le transat de bain, comme d’autres gadgets, sont déconseillés ».Et puis il y a aussi tous ces produits d’»hygiène »ou de« toilette »qui arborent de jolis arguments :« pour peaux sensibles » , »testées dermatologiquement « , »hypoallergénique »etc. et qui sont accompagnés de jolis emballages…La plupart des produits pour bébés contiennent pourtant un mélange complexe de produits chimiques : agents lavants, parfums, colorants, conservateurs etc.etc

La plupart d’entre nous l’ignorons, mais les bases lavantes des produits pour bébés (comme celles des adultes) sont en général les mêmes que celles utilisées dans l’industrie de la détergence (ex de bases lavantes de type détergents de lavage de voiture…)!

Ainsi, les bases lavantes, aggressives, ont la capacité de « briser » la barrière naturelle de la peau et permettent à d’autres irritants et allergènes de pénétrer dans le corps.

« Pourquoi les enfants auraient-ils des niveaux mesurables d’au moins 300 groupes de produits chimiques dans leur corps (par passages par la peau/ingérés ou inhalé): au travers de la nourriture, les produits ménagers, les produits de jardinage, les cosmétiques, l’air respiré…) ? »

Parce que, dans le ventre maternel ou par le biais de l’allaitement par la suite, cette pollution chimique ainsi que certaines substances dites « repro-toxiques »ou des « perturbateurs endocriniens », ont été transmises par la maman, contre son gré.

Et parce que la peau du bébé, perméable, est environ cinq fois plus mince que la nôtre.

Jusque là nous avions cru que jusqu’à six mois en effet, les nourrissons n’avaient pas « de barrière sang-cerveau pour empêcher les toxines véhiculées par le sang d’entrer dans le cerveau ».On sait aujourd’hui que la barrière hemato-encephalique n’est pas absente, mais on pense actuellement qu’elle est immature (moins efficace dans sa perméabilité sélective, permettant de bloquer les molécules indésirés)

Ainsi, des expositions « à faible niveau » qui auraient peu ou pas d’effet sur un cerveau adulte peuvent avoir un effet important sur le cerveau d’un bébé. La plupart d’entre nous supposons que les produits dont nous badigeonnons nos enfants chaque jour sont inoffensifs –« parce qu’ils sont autorisés »à la vente »-

Les ingrédients utilisés dans les produits pour bébés sont en effet « assujettis aux règlements de l’Union Européenne »mais -hélas -cela ne signifie pas que les substances utilisées sont toutes inoffensives…Un certain nombre de toxicologues pensent que les tests des produits bébés sont insuffisants.Et non…malheureusement, les produits d’hygiène et de cosmétique bébé ne sont pas soumis à une Autorisation de mise sur le marché (AMM), comme le sont les médicaments…

Y A T –IL DES RAISONS DE S INQUIETER ?

Pour certains la réponse est non, pour d’autres, oui.

Ceux –ci observent les statistiques sous un œil critique.Le Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC) de Lyon avance par exemple « une augmentation de + 1% de cancer chez l’enfant en Europe chaque année depuis 20 ans ». On peut constater aussi une « augmentation d’un facteur de 10 à 50 des malformations urogénitales en Europe sur les 30 dernières années »(ainsi qu’une augmentation des troubles de la reproduction,une baisse de la quantité des spermes, une augmentation des allergies, etc)

Dans les substances chimiques mises en cause, les « phtalates », par exemple, se retrouvent dans de nombreux articles de toilette, des jouets et sur des vêtements (sous le terme «parfum» car associé aux parfums ) Certains ont été interdits : exemple dans des jouets de dentition bébé mais pas tous.

Parfums et colorants de synthèse, silicones, conservateurs, produits ignifugés, antifongiques, antibactériens ou sous leurs « petits noms » : les phtalates, parabens, bisphénol A, Diméthyl Fumarate, COV, DEA, Ethers de Glycols, PEG ,SLS , SLES, Talc, nanoparticules, retardateurs de flamme, phénoxyéthanol, EDTA, BHT, ……….. sont autant de « gros mots » qui nous inquiètent !

Mais plutôt que de faire un inventaire à la Prévert des ingrédients préoccupants (la liste serait trop longue et trop compliquée – chaque substance pouvant avoir « plusieurs petits noms ») nous préférons vous inviter à consacrer toute votre énergie à la recherche de solutions !(*)

La prise de conscience participe de l’envie d’agir mais ne doit pas alimenter la« toxicophobie » !

Un bébé a-t-il « besoin » d’un « parfum », d’une lotion apaisante, d’une crème à ceci ou à cela? A-t-il besoin d’autant de produits cosmétiques que les adultes? « Non »répondent les dermatologues.

Quatre produits de base, quatre seulement, sont nécessaires: un savon, une crème « hydratante » une crème pour l’érythème fessier et une crème solaire

Certains disent même que le savon est inutile !

C’est tout…

Une bonne raison pour choisir la simplicité en matière de soins corporels pour bébés !Et pour les amis ou les membres de la famille qui veulent faire des cadeaux, suggérons-leur d’autres pistes pour éviter la « surenchère » de produits inutiles…

(*)les curieux trouveront une « liste noire » en pièces annexes

Les commentaires sont fermés.