4-CREME SOLAIRE

COMPRENDRE

D’un coté on nous invite à nous tartiner de crème solaire pour nous protéger du soleil…mais de l’autre, certains ingrédients qui les composent sont néfastes pour la santé(oxybenzone (BP-3 ou BZ-3), parfums et colorants de synthèse, PABA, conservateurs trop puissants( butylparaben), huiles minérales mais aussi alcool, photo sensibilisant et asséchant etc.Les filtres solaires anti UV.A classiques sont des filtres chimiques qui , en plus de polluer le milieu marin, sont aujourd hui décriés pour leur impact sur la santé des enfants (troubles du développement /perturbations hormonales possibles).

IDEE RECUE

Non, il n’est pas possible de fabriquer une «crème solaire maison »:ça ne fonctionne pas! On a donc recours à d’autres types d’astuces…

Et non, le terme « écran total » ne signifie pas que nous sommes protégé à 100°/°Les crèmes ayant par exemple un indice de protection 60 filtrent environ 98 % des rayons ultraviolets.Effet pervers : la plupart des gens qui utilisent ces crèmes se sentent moins en danger :oublient de renouveler l’application et de surveiller leur exposition !

BONNE NOUVELLE

Jusqu’à il y a peu, les filtres naturels (minéraux) avaient recours aux nanotechnologies dans certains cas et étaient donc critiqués eux aussi (les nanoparticules dE dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc passeraient peut être la barrière trans cutanée)mais il existe désormais de nouvelles formules qui excluent les nanoparticules

A partir de Juillet 2013, il est devenu obligatoire d’indiquer la présence des nanomatériaux dans la liste des ingrédients des cosmétiques (parenthèse « nano » derrière l’ingrédient).

AGIR

OPTION 1 « ON N’EST PAS ECOLO MAIS ON EST CURIEUX ! »

-Je fais preuve de « bon sens »… J’évite tout simplement l’exposition aux heures critiques (12h/17h) et je n’oublie pas chapeaux à large bords, lunettes solaires, des vêtements clairs et couvrants, parasol, bouteille d’eau etc !

- Pour les enfants de moins de 6 mois: il est tout a fait déconseillé d’appliquer de la crème solaire (réactions allergiques possibles)

-Après six mois, il est possible d’en appliquer (IP entre 30 et 50)L’application doit se faire ½ heure avant toute exposition, puis toutes les 2 heures, ainsi qu’après chaque bain.

-Attention : la protection diminue lorsque le tissu est humide(ex:après la baignade)

- Si l’ enfant prend des médicaments, il est possible que sa peau devienne plus sensible au soleil et à certains produits solaires.

-J’évite les produits qui contiennent de l’oxybenzone (BP-3) ou du PABA, des ingrédients allergènes

OPTION 2 « ON S’MET AU VERT! «

-Je privilégie les produits solaires bio, que j’applique en abondance,en parallèle des protections vestimentaires indispensables !

-En cas de « loupage », le liniment oléocalcaire a là encore sa place, car il calme les «coups de soleil » tout comme l’aloé véra mais ce n’est pas un « produit miracle » … un enfant ne doit pas prendre des coups de soleil

EXEMPLE DE MARQUE :

LAVERA spray SOLAIRE ENFANTS

OPTION 3 « ON ASPIRE AU MNIMALISME! »

« BRUMISATEUR D ETE »

-J’achète un flacon pulvérisateur de type « spray »(en verre de préférence : que je conserverai dans la glacière) et je le remplis d’eau fraîche (eau douce et sans calcaire ou tisane faiblement infusée de rose, lavande par exemple)

-Cet accessoire de l’été, artisanal, a l’avantage d’être à la fois écologique et économique :il fonctionne à l’air (ne contient pas de gaz), l’emballage n’est pas jeté, et son coût de revient est faible comparé aux eaux thermales !

-Attention, j’évite cette fois de « faire du recyclage » avec un ancien flacon qui pourrait contenir des éléments traces potentiellement allergisants(ex parfums ou même huiles essentielles…)

*Je pense à bien hydrater(boire, boire…) ; rafraîchir l’enfant (même à l’ombre), mais aussi à « brumiser »(ce qui décongestionne et rafraîchit la peau).

Les commentaires sont fermés.