-2-LE SHAMPOOING

COMPRENDRE

Y VOIR PLUS CLAIR

Le laguno est ce « fin duvet »qui recouvre le corps du bébé dans l’utérus. Il disparaît en général au cours du 9e mois de grossesse, mais il arrive aussi que bébé vienne au monde avec ce duvet qui disparaîtra peu après.Il y a plusieurs écoles de pensées mais la sagesse voudrait qu’on ne fasse pas plus d’un shampoing par semaine, en utilisant un savon doux ou un peu de shampoing spécifique aux nourrissons(il est aussi possible de laver les cheveux à l’eau pure entre temps,avec la main puis de passer un peigne pour nourrisson qui permet d’éliminer les petites saletés)

Tout comme le bain quotidien, le shampoing quotidien est déconseillé car il dessèche la peau délicate du bébé.

ON REGRETTE

-Vérifiez le Ph : certains produits « sans larmes » harmonisent le pH du shampoing avec celui des yeux (+7), le produit n’irrite donc pas les yeux, mais ce n’est pas le cas des cheveux… Choisir un produit avec un « pH physiologique « Le pH de la peau étant de 5,5, un pH à 7 est encore dégraissant pour la peau

-Veillez tout autant au type de base lavante (tensio actifs de sucre dans l’idéal !) car la plupart sont très agressives (sous les petits noms de : SLS, SLES , mais aussi ALS…)

IDEE RECUE

Non, les produits lavants ne sont pas tous « doux puis qu ils ont une douce mousse »!Les « SLS » (sodium laureth sulfate ou sodium lauryl sulfate) sont Les bases lavantes courantes (on dit « tensioactifs »- anioniques). On les retrouve dans les produits d’hygiène (shampoing, gel douche) et leur rôle est de nettoyer la peau et les cheveux par une action « détergente », avec un pouvoir moussant important.Tous les composés anioniques (= chargés négativement) sont agressifs et desséchants. Ces effets sont avérés depuis longtemps mais le consommateur « veut que ça mousse »!Il aime(ou est « conditionné à aimer »?!) cette sensation et a l’impression que « si ça ne mousse pas, ça ne lave mal… «Ce qui est faux

BONNE NOUVELLE

Un vaste chantier de « biosurveillance » est lancé depuis 2011: il s’agit d’une étude-inédite-sur 20 000enfants pour évaluer sur 20 ans l’état d’imprégnation de la population à des substances telles que les phtalates, PCB, dioxines, métaux, pesticides etc.(c’est l’Étude ELFE)

AGIR

OPTION 1 « ON N’EST PAS ECOLO MAIS ON EST CURIEUX ! »

-Attention aux nuances : les shampoings avec mention ‘spécial bébé’ conviennent aux enfants à partir de 12 mois. Mais pour les tout-petits, choisir un shampoing spécifique : avec mention ‘spécial nourrissons ». shampoings avec un pH neutre (5.5), harmonisé avec le pH normal des cheveux et de la peau, est recommandé.

-Je décide de faire moins de shampoings à mon enfant

-J’utilise un flacon à poussoir pour réduire les doses de produit utilisé(que je peux aussi « éco doser » : diluer avec de l’eau)et je veille à bien rincer l’enfant

OPTION 2 « ON S’MET AU VERT! «

-Pour le shampoing tout comme pour la peau je privilégie l’utilisation de savons doux tels que le savon d’Alep vrai, ou un savon à base de lait d’ânesse (AB)par ex

-Si je reste « accro « aux produits sophistiqués, je choisis un shampoing AB de marque sérieuse sans parfums dans l’idéal !

OPTION 3 « ON ASPIRE AU MNIMALISME! »

«SHAMPOOING LEGER»

Les solutions simples ? Laver les cheveux des petits avec un savon doux ! Mais pour ceux que l’idée chiffonne il est possible de confectionner un flacon de shampoing « light « :sur le principe de « l’éco dosage »:

Dans un flacon neuf je mélange:

-2 à 3 c à s de shampoing bio neutre (sans parfum, sans additifs) avec

-1 c à s d’hydrolat de fleur d’oranger et

-1 verre d’eau douce. J’agite bien avant utilisation.

Les commentaires sont fermés.