4/ Petites gamelles &Co

4-PETITES GAMELLES ET CIE.

(alimentation et ustensiles de cuisine)

COMPRENDRE

ON REGRETTE

Du coté de la cuisine, on s’interroge sur la qualité des aliments , d’une part, mais aussi depuis plus récemment, des ustensiles de cuisine ou des contenants alimentaires…Que trouve t on de gênant, dans la nourriture donnée à nos enfants ? Des substances ayant migré (du plastique vers les aliments) dont le fameux Bisphénol A (BPA) ou les phtalates, mais aussi des PFC, polluants libérés par la mélanine, retardateurs de flamme bromés (PBDE),dioxines, furanes, PCB et autres Polluants Organiques Persistants (POPs). Et puis des pesticides ou encore des métaux lourds; en plus des additifs, conservateurs, colorants, édulcorants, arômes et parfums artificiels, OGM, des nano-particules …De plus, n’oublions pas de regarder de plus près les « petits bonbons »(et autres exemples :chewing-gum (contenant par ex du BHA,un perturbateur endocrinien décrié)

IDEE RECUE

Non, les ustensiles de cuisine ne sont pas moins importants que les aliments… De récentes études ont mis en évidence la migration de certains substances « du »contenant « vers » l’aliment : notamment lorsque l’on fait chauffer son plat en plastique au micro-onde ou bien son eau dans une bouilloire en plastique

BONNE NOUVELLE

L’utilisation du Bisphénol A ,une substance largement utilisée dans la fabrication des biberons en plastique, est désormais interdite en Europe depuis le 1er mars 2011(mise sur le marché et importation)

Étant donné qu’il reste des incertitudes sur la nocivité du bisphénol A pour les nourrissons, la Commission Européenne a jugé nécessaire et pertinent d’agir. Un bémol cependant, le BPA est aussi présent dans d’autres contenants alimentaires( boites de conserves, bouilloire etc)et dans d’autres matériaux autres…

AGIR

OPTION 1 « ON N’EST PAS ECOLO MAIS ON EST CURIEUX ! »

-Je privilégie l’allaitement maternel plutôt que l’allaitement artificiel si possible (il permet de mieux protéger l’enfant de nombreuses infections: grâce à la transmission d’anticorps)- si je ne peux pas allaiter, je me tourne vers les laits bio labellisés pour nourrissons, les laits 2eme âge bébés (ou laits de suite)

-Je veille à acheter frais, « de saison » et local autant que possible

-Dans les aliments pour bébé, les poires, les pêches et pommes sont les plus touchés en matière de pesticides, j’achète des jus ou compotes d’autre fruits de préférence

-Je veille à bien laver, frotter ou éplucher fruits et légumes

-Pour les préparations spéciales bébés allergiques je regarde quelles sont les marques qui proposent une gamme estampillée AA, exempte d’ingrédients potentiellement allergisants : lait, gluten, arachide, œuf…

-J’évite les ustensiles en plastique et surtout ceux qui sont numérotés 1, 3, 6 et 7 (le plastique mélaminé des ustensiles bébés peut libérer du formaldéhyde)

-j’évite les biberons contenant du Bisphénol A (pour un biberon plastique je peux essayer les biberons PES 5(POLYETHERSULFONE)de la marque « Green to grow » ou celui en polypropylene qui serait-à ce jour-les plus sains dans la version plastique

-j’évite de cuisiner avec ustensiles contenant un revêtement anti-adhésif(le PTFE est un plastique présent dans le revêtement qui « émane »)

-je ne chauffe plus les biberons au micro ondes, ni ne réchauffe un plat préparé avec son emballage plastique (en plus des risques de brûlures, dégradation de la qualité des nutriments du lait et migration de substances plastiques vers l’aliment)

-je m’interdit l«’auto médication » ( excepté avec les granules homéopathiques)

A NOTER

-les femmes enceintes éviteront les fruits de mers et poissons contenant de hautes teneurs en métaux lourds : mercure et dioxine (espadon, requin…)

-elles feront en sorte d’alterner les eaux: eau du robinet, eaux de source, eau purifiée(qui toutes présentent des avantages et des inconvénients)-Pour connaître la qualité de son eau de ville:consulter la facture d’eau ou demander en mairie.

-elles ne porteront pas le téléphone portable dans une de leur poche, prés du ventre

-si le « zéro alcool » est de mise pendant la grossesse, la femme allaitante qui fêtera l’arrivée de son enfant veillera à boire son verre juste après la tétée…

OPTION 2 « ON S’MET AU VERT! «

-Je m’oriente vers une alimentation « bio »(pour la maman comme pour l’enfant)-en consommant de préférence des produit « locaux » et de saison;je diversifie les huiles végétales dans mon alimentation

-Si j’ai recours à l’achat de petits pots, je les achète « bio »(absence de nitrates ,de résidus de pesticides,de sucre et sel en excès…)

-Je choisis des biberons en verre et des tétines en latex naturel

-Je ne chauffe plus l’eau à la bouilloire

-Je n’utilise plus du tout de vaisselle en plastique dans ma cuisine

-Je proscris tout ustensile cuisine contenant un revêtement anti adhésif(PTFE-PFOA considérés comme toxiques aux Etats Unis-qui l’interdiront dès 2015 /ou d’ustensiles en aluminium

-j’investis dans des ustensiles plus sains(dans les Emmaüs ou chez les grand mères pour la version « récup »/ dans les magasins spécialisés en « bio » pour la version « luxe ») :ustensiles en gré, verre, inox ou acier inoxydable(10/18 étant l’idéal), terre cuite, céramique…(poêle en fonte non émaillée, en acier inoxydable ou inox)

-je ne me rue pas sur les nouvelles poêles « vertes »;Ex la « céramique »serait critiquable du fait de l’utilisation d’un gel fixant le revêtement qui serait un polymère toxique…

-Je stocke les denrées alimentaires bio dans des bocaux en verre dans l’idéal(les contenants n’étant pas « bio »)

-je privilégie le stockage de l’eau dans une gourde en inox ou acier inoxydable plutot qu’en bouteille plastique(pour éviter le cumul de BPA dans l’organisme)

-je pense à louer les accessoires d’allaitement si besoin:ex tire-lait(marque Médéla)

-je privilégie le produit vaisselle écologique de marques sérieuses (ECOVER, SONETT, BIOCOOP…) les mentions de type « Nature et Progrès »

-je ne m’improvise pas pédiatre en décidant de donner uniquement du lait de soja à mon enfant (risque de perturbations hormonales importantes)Le lait de soja est inadapté pour les enfants de moins de 6 mois et peu recommandé pour les enfants de moins de 3 ans en prise régulière!(excès d’isoflavone, un phyto-oestrogène naturel, qui vient s’ajouter au grand nombre de perturbateurs endocriniens artificiels auxquels l’enfant est déjà exposé )

-je résiste à la « mode » du soja et ne consomme pas trop de lait de soja pendant la grossesse et l’allaitement (et après d’une façon générale)

OPTION 3 « ON ASPIRE AU MINIMALISME! »

-Il est préférable de « faire la cuisine », même si c’est une cuisine « élémentaire » : toute simple

En réalité il n’est pas sorcier de cuisiner « équilibré »-avec des produit « frais »,« locaux « de saison », »bio »autant que possible…

« Le paradoxe, c’est que la pollution de l’air intérieur des maisons est liée en grande partie aux produits utilisés pour l’assainir et l’embellir »…E.Laville/M.Balmain

Les commentaires sont fermés.